Pourquoi faire du latin ?

16 janvier 2014 à 18:40

Collège Saint Joseph

Cet enseignement facultatif est étalé sur trois ans, de la cinquième à la troisième, au rythme de 2 heures hebdomadaires en cinquième puis 3 heures en quatrième et troisième.

En sixième, les élèves découvrent un certain nombre de textes fondateurs, dont la plupart sont issus de l’antiquité gréco-romaine. Le choix de l’option se justifie ainsi par sa dimension culturelle : avoir accès à des œuvres qui ont contribué à la richesse de notre identité contemporaine. En effet, si l’on observe l’Europe aujourd’hui, la plupart des pays qui la composent ont bénéficié des apports de la civilisation romaine.

Le latin permet de mieux comprendre notre propre langue, le français, en sachant d’où viennent les mots. Cette langue permet d’améliorer son orthographe. Quand on sait quelle est la « racine » d’un mot, on risque moins de se tromper quand on l’écrit.

L’étude du latin donne plus de rigueur à l’esprit, ce qui est utile aussi bien pour les matières scientifiques (mathématiques, physique…) que littéraires (histoire-géographie, langues vivantes…). La connaissance de cette langue facilite l’apprentissage de bien des langues vivantes qui en sont issues (espagnol, allemand, etc.)

Le latin permet aussi d’éduquer à la citoyenneté, en apprenant aux élèves ce que notre démocratie doit à son ancêtre, la République instituée à Rome au IV-V° siècle avant notre ère, qui donna le droit de vote donc de s’exprimer à ses citoyens.


Que fait-on en latin au collège?

De la 5e à la 3e, nous étudions de façon progressive les bases de la langue latine tout en apprenant la civilisation et l’histoire romaine.
On lit des textes, on regarde des images et des extraits de films, on fait des exposés, on s’entraîne en salle informatique… Chaque année, un temps fort est organisé réunissant tous les latinistes lors d’une sortie ou d’une animation au collège.

Enfin, nous insistons sur le fait qu’hormis le bénéfice que chaque élève peut retirer de cette option, il faut être conscient qu’un travail régulier est indispensable tout au long de la scolarité. Cette matière est intégrée dans le bulletin.

Le latin est en outre pris en compte dans le contrôle continu pour l’obtention du DIPLOME NATIONAL DU BREVET. Il n’y a pas d’épreuve de latin. Comme c’est une option, seuls les points au-dessus de la moyenne sont comptabilisés dans le contrôle continu.

Afin de permettre aux élèves d’avoir un aperçu des domaines abordés et étudiés dans le cadre de cette option, les élèves de 6e assistent, lors de la semaine banalisée, à un « cours » d’initiation au latin. Il est ainsi plus facile de faire son choix.